Mon iFoune et ses caprices, Épisode 1

28 Juin

Petit mouflon,

Il faut que tu saches qu’iFoune est possédé…

Je t’ai dit que je l’avais reçu la dernière fois, tout beau, tout propre dans sa boîte. Passons vite fait sur la découverte du dit objet diabolique. J’ai ouvert, j’ai regardé, j’ai souri béatement. Gosse de 4 ans mais sans les cris qui vont avec (pas voulu faire peur aux voisins).

Alors, j’ai tout fait comme Steve Jobs il dit sur le petit livret, chargé 24h le petit, même que je voulais pas enlever le film de protection au début mais bon me suis vite rendu compte que ça servait pas trop à protéger et que ça me faisait écrire des mots qui n’existent même pas dans le dico. Ensuite, j’ai allumé la bête, tout fonctionne. J’ai re-souri béatement extérieurement et me suis extasiée intérieurement (oui, les voisins je t’ai dit). Tout marche bien. À première vue en fait.

Je devais être au moins aussi concentrée que lui là (avec la langue qui sort par contre)

Bizarrement, je me suis vite rendue compte qu’Internet ne fonctionnait pas (chose qui n’a presque aucune incidence sur le sujet de cet article soit dit en passant).

Humm… C’est quand même un peu la loose d’avoir un truc qui te sert plus à frimer avec internet que téléphoner sans internet. J’ai donc entrepris l’éprouvante mission de téléphoner au service client de ma compagnie téléphonique (ou plus communément appelé opérateur). Et la madame toute gentille, elle a tout fait avec ses petits doigts sur son ordinateur et tout a marché très vite et de suite presque. C’est moi ou elle le fait exprès que ça marche avec elle et pas avec moi hein ?

Bref, iFoune en route, poils au vent et on est parti pour un tour !

Moui… J’ai vite déchanté et surtout j’ai découvert les pouvoirs dévastateurs de cette petite machine (qui est quand même bien grande dans ma main) (pas d’idée salace veux-tu). Tu vas voir.

Un jour, au cours d’une conversation passionnée où je refaisais le monde pour l’énième fois avec l’Homme (oui, le seul, l’unique, un jour je te le montre, tu tombes amoureuse direct (et imagine que même pas c’est mon mec, tout bénéf pour toi donc bichette…), ce crétin d’iFoune a d’abord décidé de placer en favori La Danoise.

Déjà, tu vois le phénomène… Non, tu vois pas ? OK, je t’explique.

Comment il fait le machin alors qu’il est collé à mon oreille pour aller farfouiller dans mes contacts (bon OK, le dernier écran avant que j’appelle c’était celui des Contacts soit), sortir de la fiche contact de l’Homme, revenir sur l’écran des contacts, glisser jusqu’à la lettre H (première lettre du nom de La Danoise) (intelligent quand même le truc là…. j’ai un peu peur) et ensuite la placer en Favori (vicieux je dirais même) ???? Tout ça dans mon dos (ou plutôt dans mon oreille (oui je te vois tu souris à cette blague de merde). Bah va savoir, il l’a fait ! Et j’ai pas compris.

Donc 1ère partie de la machination infernale pour gouverner le monde d’iFoune : Désorienter sa propriétaire en lui faisant croire qu’elle est un peu dérangée : OK

Toujours dans la même conversation, après avoir réussi à exécuter la première partie de son plan d’être le roi du monde, iFoune se dit que, finalement c’est pas très marrant de faire juste ça parce que moi je suis toujours pendue au bout du fil en train de refaire le monde en Quadricolor avec l’Homme.

Alors, là, il passe en mode extra-vicieux et décide d’appeler La Danoise toussa toussa toujours pendant que je racontais mes déboires d’épilation à l’Homme (oui l’Homme tu lui dis tout ou ça sert à rien) (un jour je te raconterai mon passage chez l’esthéticienne british…ou pas). Et v’la t’y pas que d’un coup comme ça, je me retrouve avec La Danoise au bout du fil.

Extrait de la conversation :

La Danoise : Hey La Brune, comment ça va ?

La Brune : Euh, Danoise… euh Salut, dis, je peux te rappeler dans 10 minutes ? (oui faut que tu comprennes que j’avais pas encore fini mon histoire sur « Comment se faire presque larguer en 10 minutes », j’en étais qu’à la deuxième minute (après les déboires avec l’enleveuse de poils)

LD : Bah euh, c’est toi qui m’a appelé là…

Pendant ce temps, au pays des Bisounours, l’Homme attend patiemment que je revienne au bout du fil tout en imaginant la scène où à force de faire le clown devant mon miroir (oui je ne sais pas ne rien faire quand je suis au téléphone), j’ai réussi à me casser la gueule et envoyer le téléphone par la fenêtre dans ma chute. Bref…

LB : nan spa vrai, je t’ai pas appelé, LD, tu racontes des cracks !

LD : Mais bordel de bordel, Frenchie, déjà j’ai pu de crédit à cause de ta faute hier que t’as voulu pleurer pendant une heure en me racontant tes déboires du corazon alors tu me dis pas que c’est moi qui t’appelle là ! Et pis d’abord, je te dis que c’est toi qui m’a appelé en premier ! Na !

Au pays des Bisounours toujours, l’Homme en a eu marre d’attendre et a raccroché se disant que j’étais rien qu’une petite traitresse qui voulait même pas lui expliquer la 3ème minute de « Comment se faire larguer blabla » et que voila.

Retour à nos moutons, j’ai décidé de jeter un œil sur l’écran de l’iFoune… Suspense…

Juste au moment où j’allais passer en mode Haut-parleur, histoire de pouvoir regarder mon écran, iFoune vicieux décide de passer lui-même en mode haut-parleur. Nom d’un os à moelle ! Ce téléphone il fait même les trucs avant que je lui dise ! Dans un sens, ça peut être bien mais dans l’autre euh… non pas trop quoi. J’ai toujours pas compris comment il a fait tout ça hein.

Ceci a donc résulté en fin de conversation avec LD et rappelage de l’Homme pour y expliquer le pourquoi du comment même si j’avais toujours pas compris. Et tu sais quoi ?

Et bah 6 mois après, je sais toujours pas comment il a fait… Soit je suis vraiment mauvaise, soit il est vraiment diabolique…

2ème partie du plan diabolique d’iFoune pour tous nous exterminer (on est diabolique ou on ne l’est pas) : Désorienter encore plus sa propriétaire (oui iFoune ne réfléchit pas trop) : encore OK

Pars pas, la prochaine fois, je te raconterai comment iFoune a refait des siennes au moment où j’en avais un peu beaucoup besoin, genre en plein milieu de Londres… Son plan diabolique fonctionnera un jour. Croyez-moi !

Je crois qu’il a compris l’étendue de la connerie qu’il a fait en fabriquant le truc qu’il a dans les doigts… ou pas.

Paix dans ton iFoune (si t’en as un, si t’en as pas aussi) !

Publicités

Une Réponse to “Mon iFoune et ses caprices, Épisode 1”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Mon iFoune et ses caprices, Épisode 2 « Blogologie de comptoir - 01/12/2011

    […] que mon iFoune, ce pervers, m’a fait vivre la dernière fois ? Non ? Bon, bé va lire là et tu comprendras (ou comment glisser un lien vers un article précédent, tout en finesse). […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :